Traitement Verrue génitale: symptômes, causes et traitement

Découvrez le meilleur traitement pour votre maladie au meilleur prix


Soignez rapidement votre maladie avec le médicament de référence et découvrez l’avis des utilisateurs.

La verrue génitale est une maladie qui touche les parties génitales de l’homme ou de la femme. Elle est contractée suite à une infection au virus PHV ou Papilloma Virus Humain. Ses conséquences peuvent varier selon le type d’infection, mais il existe plusieurs traitements possibles.

Ce qu’est la verrue génitale

La verrue génitale ou condylome ou végétation vénérienne ou encore crête de coq est une maladie classée dans les IST ou Infections Sexuellement Transmissible. Son agent responsable est le Papilloma Virus Humain, qui est généralement contracté au cours de rapports sexuels non protégés. Ainsi, une personne infectée aurait de nombreuses chances de transmettre le virus à son partenaire durant leurs relations intimes. Toutefois, il est possible que la transmission se fasse par la main ou par la bouche, en touchant les parties génitales de la personne infectée. Il faut noter aussi que la période d’incubation du virus peut aller jusqu’à 3 mois, ce qui suggère qu’une personne infectée pourrait ne pas encore être au courant de sa maladie, et la transmettre à d’autres à son insu. Pour dépister la maladie, plusieurs moyens peuvent être utilisés, notamment l’observation par excroissance, la biopsie cutanée, le frottis du col ou le test à l’acide acétique. Une autre méthode est apparue récemment avec la biologie moléculaire. Malheureusement, les personnes qui sont infectées et qui ne voient pas encore de symptômes ne pensent pas à faire un dépistage, et cela les rend propagatrices du virus dans l’ignorance.

La verrue génitale se manifeste par des lésions au niveau des muqueuses. Elles vont alors former des excroissances au niveau de la vulve, du vagin, du col de l’utérus ou de l’anus chez la femme, et au niveau de la verge ou de l’anus chez l’homme. Ces manifestations sont généralement indolores, mais peuvent provoquer des démangeaisons ou des sensations de brûlure durant les rapports sexuels. Dans certains cas, il peut aussi y avoir des saignements. Par ailleurs, il faut noter qu’il existe environ 200 types de Papilloma Virus Humain, et leurs effets peuvent varier d’un type à un autre. Ce sont les types 6 et 11 qui sont les plus répandus, et causent plus de 90% des cas de cette maladie. Quelques types rares sont assez dangereux, comme les 16, 18, 31 et 33, car ils peuvent développer un cancer surtout lorsque le sujet infecté est un gros fumeur ou atteint du VIH, le virus du SIDA. Quoi qu’il en soit, il est toujours possible de traiter cette maladie efficacement, et la guérir complètement. Cela peut aller d’une application régulière de pommade à la chirurgie, selon le cas et selon les avis médicaux.

Les symptômes

Les symptômes les plus visibles de la maladie sont les verrues qui apparaissent sur les parties génitales. Elles grandissent assez rapidement pour avoir la forme d’un chou-fleur ou d’une crête de coq, d’où son autre appellation. Ces verrues sont généralement de couleur chair ou pigmentée, ce qui les rend facilement reconnaissables. Leurs apparitions ne sont pas accompagnées de douleur, mais elles peuvent occasionner des gênes ou de l’inconfort. Elles sont aussi très embarrassantes si elles sont vues par d’autres personnes, surtout si ces dernières connaissent de quoi s’agit-il. En tout cas, lorsque ces symptômes apparaissent, il faut consulter un médecin pour confirmer qu’il s’agisse bien de la verrue génitale, et de suivre les traitements préconisés. Durant le traitement, il est aussi recommandé de ne pas avoir de relations intimes avec d’autres personnes pour ne pas les contaminer à leur tour. Comme toutes les IST et les MST, et même pour toutes les maladies contagieuses, il est important que les personnes atteintes soient conscientes de leur maladie, et évitent de contaminer les autres. Pour leur bien et celui de leur entourage, une prise en charge immédiate et l’application des soins appropriés sont donc nécessaires.

verrue genitaleToutefois, dans certains cas, cette maladie est asymptomatique, c’est-à-dire qu’aucun symptôme n’apparait alors que la personne est déjà porteuse du virus. Cela se produit généralement durant la période d’incubation du virus, qui est de 1 à 3 mois. Par ailleurs, il faut noter aussi que la verrue génitale peut se manifester sous plusieurs formes, d’où la différence des symptômes. Ainsi, c’est la verrue génitale classique ou condylome acuminé qui se présente sous forme de crête de coq. Par contre, s’il s’agit d’un condylome papuleux, les verrues qui se forment sont plates et de couleur blanche ou rosé. Quant au condylome de Buschke-Lowenstein, c’est la forme la plus terrifiante à cause de l’importance des verrues, mais contrairement à leurs apparences, elles sont complètement bénignes. La dernière forme est le condylome infraclinique, avec lequel aucun symptôme extérieur n’apparaît. La maladie n’est détectable qu’avec un test à la solution d’acide acétique. Ainsi, selon les organismes et les mécanismes de défense de chacun, les symptômes de la maladie peuvent varier. D’ailleurs, certaines personnes atteintes du virus peuvent le combattre naturellement, et guérir de la maladie sans aucun traitement. Cependant, il est toujours préférable de consulter un médecin et de demander son avis pour être sûr de la guérison.

Les conséquences de la maladie

Les conséquences de la verrue génitale peuvent varier selon le type de la maladie et selon l’organisme de la personne atteinte. Pour les personnes ayant un système immunitaire particulier, elles peuvent guérir de la maladie naturellement, sans aucun traitement. Ces personnes ne savent même pas qu’elles ont contracté le virus, si elles n’ont pas fait de dépistage ou de test. Cependant, pour une grande majorité, la verrue génitale occasionne quelques manifestions extérieures, notamment des excroissances au niveau de certaines parties intimes. A ce niveau, les verrues peuvent aussi avoir des formes et des colorations différentes, comme l’apparence d’une crête de coq ou des verrues plates de couleur blanchâtre. Cependant, ces verrues sont indolores d’une manière générale, mais durant les rapports sexuels, elles peuvent être confrontées à des frictions, d’où la possibilité de saignement à leur niveau. Cela peut aussi s’accompagner de sensation de brûlure, étant donné l’irritation des verrues. Par ailleurs, les verrues apparentes peuvent également occasionner des démangeaisons, ou des sensations de gênes. Dans le cas où le virus est contracté par attouchement avec la bouche, des verrues peuvent apparaître sur le visage, aux alentours des lèvres, ou sur la muqueuse de la bouche. Cela peut alors être très gênant, étant donné qu’elles sont visibles par tous.

Mais des conséquences plus graves peuvent être provoquées par cette maladie. Avec certains types de virus PHV, la dégénérescence des cellules de l’organisme peut être déclenchée. Ces cellules vont alors devenir malignes et conduire à un cancer du col de l’utérus chez la femme. Les risques sont encore plus élevés avec le tabagisme ou si le sujet est immunodéficitaire. C’est pourquoi il est très important de détecter la maladie dans les plus brefs délais, pour ne pas laisser le temps au virus d’agir. En effet, la connaissance de la maladie permet de prendre les différentes mesures nécessaires pour la combattre, tout en évitant de contaminer d’autres personnes. Dans le cas d’une verrue génitale durant la grossesse, les sécrétions vaginales peuvent augmenter, de même que les saignements. Mais le plus grand risque est de transmettre le virus au bébé au cours de l’accouchement. Par ailleurs, il faut savoir que le taux de récidive est assez élevé pour la verrue génitale. De ce fait, les personnes qui ont été atteintes et qui ont été guéries doivent encore rester prudentes. Le PHV n’est pas comme certains autres virus qui n’ont plus d’effet sur une personne qui a déjà été infectée et guérie, car il peut facilement revenir, même s’il y a déjà eu des antécédents de guérison.

Comment l’éviter ?

Le moyen le plus sûr d’éviter de contracter la verrue génitale est l’abstinence sexuelle. En effet, les personnes qui n’ont pas de rapports sexuels ne risquent pas d’avoir cette IST qui se contracte précisément durant ces actes. Cependant, cela s’applique surtout pour les célibataires qui n’ont pas d’activité sexuelle. En revanche, ceux qui sont très actifs présentent des risquent de s’infecter, d’où la nécessité d’avoir des rapports protégés. Malgré cela, la verrue génitale peut quand même être contractée, car les préservatifs ne protègent pas les rapports oraux. En effet, il ne faut pas oublier que le virus peut se transmettre par la bouche, lorsqu’elle se met en contact avec les parties génitales infectées. Pour ceux qui vivent en couple, il est important de bien suivre l’état de santé de chaque partenaire. Une fois assurée qu’aucun n’est infecté, les risques de contraction de la maladie sont inexistants, du moment que chaque partenaire soit fidèle, et n’ait pas de rapports intimes avec d’autres personnes. Toutes ces préventions sont valables pour toutes les formes de MST et d’IST, mais la verrue génitale reste encore assez particulière, étant donné que les préservatifs ne sont pas entièrement efficaces.

La vaccination est aussi un moyen pour éviter de contracter la verrue génitale. Actuellement, deux types de vaccin sont disponibles, notamment le Gardasil et le Cervarix. Le Gardasil est spécialement conçu pour contrer les PHV de type 6, 11, 16 et 18. Il est donc utile pour prévenir la verrue génitale classique, mais aussi celle qui risque de provoquer le cancer du col de l’utérus. Cependant, il faut noter que le vaccin n’est efficace que s’il est administré sur une personne saine. Un sujet qui est déjà infecté par le PHV pourrait rencontrer encore plus de complication s’il reçoit le vaccin après sa contamination. Il est donc préférable d’administrer ce vaccin sur une personne avant son premier rapport sexuel. Toutefois, il faut savoir que le Gardasil peut avoir quelques effets indésirables sur certaines personnes, comme des douleurs persistantes au niveau de la zone d’injection, des urticaires ou de la fièvre. Quant au Cervarix, il s’agit d’un vaccin qui combat principalement les PHV de type 16 et 18, qui sont les virus qui sont les plus susceptibles de provoquer le cancer. Il convient à tout un chacun, sauf pour ceux qui sont atteints d’une maladie fébrile importante, et où il faut reporter l’injection en attendant la guérison.

Les traitements possibles de la verrue génitale

Pour traiter la verrue génitale, plusieurs moyens peuvent être utilisés. Il y a d’abord les traitements chirurgicaux qui peuvent varier selon les méthodes appliquées. Parmi elles se trouvent la chirurgie classique, avec l’excision des verrues ; mais aussi l’électrocoagulation, qui détruit les tissus avec la chaleur. En revanche, l’opposé de cette dernière méthode peut aussi être efficace, et qui n’est autre que la cryothérapie, ou le traitement par le froid. Enfin, la dernière méthode chirurgicale est le laser, qui se traduit par l’application d’un rayonnement lumineux sur les parties à traiter. A part cela, les traitements chimiques sont également possibles. Ainsi, il y a le traitement des verrues génitales par l’acide trichloracétique, qui est assez dangereux, étant donné la toxicité du produit. Il doit donc être administré en milieu hospitalier, et par professionnel de la santé. En revanche, l’action de cet acide est très efficace, car il brûle les verrues et élimine les virus. Il faut noter aussi les traitements classiques par des comprimés ou des gélules ou d’autres formes, et dont le but est de stimuler le système immunitaire. Ils aident donc l’organisme à combattre le PHV de façon naturelle.

acheter warticonUn autre type de traitement chimique est la crème ou la solution. La plupart de ces crèmes sont à base de podophylline, et sont à appliquer directement sur les verrues. Selon la nature de la pommade, la fréquence d’application et la durée de traitement peuvent varier sensiblement. Quoi qu’il en soit, un médicament réputé très efficace et facile à utiliser est le Warticon. Il se présente sous forme de crème ou de solution, qui est à appliquer directement sur les verrues. Il doit être utilisé durant 3 jours par semaine, jusqu’à la disparition des verrues.

 

Un autre traitement qui a fait ses preuves est la condyline. Il s’agit d’une solution qui possède des antiviraux comme base, notamment de la podophyllotoxine. Pour l’utiliser, il faut appliquer directement la solution sur les verrues 2 fois par jour, et cela pendant 3 jours. Après cela, il faut laisser reposer le corps et ne rien appliquer. Si après 4 jours de repos, les verrues n’ont pas encore disparu complètement, il faut alors répéter l’opération.

acheter condyline

Pour les cas les plus persistants, il est préférable de se tourner vers l’aldara, qui est une pommade à appliquer sur les verrues durant 16 semaines. Il possède un agent actif qui est l’imiquimod, et offre du tonus au système immunitaire pour se débarrasser des cellules touchées.

acheter aldara

Comment trouver les traitements facilement ?

D’une manière générale, les IST et les MST sont des maladies qui sont assez gênantes. Les personnes atteintes ont souvent honte, et ont de l’appréhension pour consulter un médecin. D’ailleurs, même si l’étape de la consultation est réalisée, étant donné la peur des complications et l’état d’inconfort provoqué par ces maladies, l’achat des médicaments auprès d’une pharmacie peut aussi être pénible. Or, il est très important de dépister la verrue génitale à temps, et de la traiter le plus rapidement possible, pour éviter les complications et la propagation de la maladie vers d’autres personnes. Toutefois, avec le développement d’internet, la prise en charge et le traitement de cette maladie sont devenus plus faciles. En effet, avec le site internet Treated.com, toutes ces contraintes peuvent être éliminées. Ce site contient quelques pages entièrement dédiées à la verrue génitale, et qui peut fournir à la fois les prestations d’un médecin et celles d’un pharmacien. Avec Treated.com, il n’est donc plus nécessaire de se déplacer physiquement pour voir un docteur, ni d’aller à la pharmacie pour prendre les traitements prescrits. Tout se fait en ligne, de la consultation à la délivrance de l’ordonnance, et même l’achat des médicaments nécessaires.

Le fonctionnement du site est très simple. Une fois sur le site, il suffit d’aller sur la page correspondant à la maladie suspectée. Un questionnaire sera alors disponible et auquel il faudra répondre. Les réponses sont alors visionnées par un médecin, et rédiger l’ordonnance appropriée. Il est alors possible de trouver les médicaments indiqués sur le site, et de procéder à leurs achats. La livraison se fait en 24 heures, pour que les patients puissent prendre leurs traitements au plus vite. Pour la verrue génitale, les médicaments comme le warticon, la condyline et l’aldara sont disponibles sur le site. Les patients pourront donc y avoir accès facilement, suivant les prescriptions délivrées. Le système du site assure une très grande discrétion, ce qui élimine les contraintes liées aux gênes émotionnelles occasionnées par la verrue génitale. A noter que ceux qui travaillent avec le site sont des médecins agréés, ce qui garantit la crédibilité des traitements préconisés et leur efficacité.

La verrue génitale une infection sexuellement transmissible due au virus dénommé Papilloma Virus Humain. Elle se contracte au cours de rapports sexuels non protégés avec une personne infectée. Plusieurs types de traitements sont possibles, et à chacun de faire son choix selon la manifestation de la maladie. Pour faciliter sa prise en charge, le site Treated.com peut fournir la consultation par un médecin et les médicaments à prendre. Il s’agit d’un système innovant qui offre une grande aide aux personnes touchées, étant donné sa simplicité et son efficacité.